close

Dimanche 26 Juin 2022 à partir de 12h30

Sous chapiteau Cour de la salle Saint-Jean

Pour les habitants de la commune d' Orgères

Prévoir une entrée et un dessert par famille

L' apéro, le pain, les grillades et les boissons sont fournis par la Société des Fêtes

Inscription et règlement de 5€ avant le 18 Juin auprès de Soline Philippe 20, rue du Docteur Lescarbault  06 88 81 83 08 ou 06 16 40 60 70

Mercredi 13 Juillet 2022

19 h 30    Grillades à la salle polyvalente

(s’inscrire en Mairie avant le 06 juillet dernier délai)
Prix :      5€   enfant de moins de 10 ans
10€    adulte

Le Cinémobile sera sur le Parking  Place de Beauce

Mercredi 22 Juin 2022:  3 séances

16h:   "SONIC 2" Animation

18h15  "COEURS VAILLANTS" Historique

20h30 :  "LES FOLIES FERMIÈRES" Comédie

Pour plus d' infos

lien: www.cinemobile.ciclic.fr

L'agence Ciclic qui assure la gestion et l'exploitation du Cinémobile propose une carte

de 5 places, vendue au tarif de 24€ donnant droit à une place offerte.

Cette carte non nominative est valable pour 5 utilisateurs maximum

par séance pendant un an.

News Flash !

Communauté de Communes

Coeur de Beauce

Les jeunes générations

Assistantes maternelles

Manifestations 2020

Artisans-Commerçants

l'hydrographie PDF

Le territoire communal d’ORGERES EN BEAUCE est marqué par la présence de la Conie.

Ce cours d’eau rejoint le Loir à l’amont de CHATEAUDUN, au niveau de MARBOUE et présente la particularité de posséder deux cours dans sa partie amont : la Conie d’Orgères et la Conie du Sud qui se rejoignent à la hauteur de NOTTONVILLE, au Sud-Ouest d’ORGERES EN BEAUCE.
La Conie du Sud coule largement au Sud d’ORGERES EN BEAUCE alors que la Conie d’Orgères longe la limite Nord-Ouest du territoire communal.
La Conie est une émergence de la nappe de la Beauce et son régime hydraulique dépend du niveau de cette nappe. Au niveau de la commune, ce cours est lié à la présence de secteurs plus ou moins humides voire marécageux.
Cette rivière était, en fait, à l’origine, un marais dont les montées d’eau avaient de nombreux impacts en plus d’être une source de développement du paludisme dans la région. Au début du 20ème siècle, des travaux sont donc entrepris pour creuser ce marais qui deviendra la Conie.