close

Le Club des Loisirs d’ Orgères-en-Beauce organise une brocante/vide greniers

le Dimanche 25 Août 2019 de 7h à 19h sur le terrain près du gymnase.

Inscription au 06 15 08 49 23 ou 06.14.68.41.95


Vous trouverez sur place : buvette, sandwichs, merguez, frites, pâtisseries.

Il y aura des jeux pour enfants et promenade à poney.

Le Cinémobile sera sur le Parking  Place de Beauce

Mercredi 11 Septembre 2019:  3 Séances

16H:   "COMME DES BÊTES 2" Animation

17H45: "YESTERDAY" Comédie

20H30:  "ROXANE"  Comédie


Pour plus d' infos:

lien: www.cinemobile.ciclic.fr

L'agence Ciclic qui assure la gestion et l'exploitation du Cinémobile propose une carte

de 5 places, vendue au tarif de 24€ donnant droit à une place offerte.

Cette carte non nominative est valable pour 5 utilisateurs maximum

par séance pendant un an.

Balayage des Trottoirs et Caniveaux

Jeudi 19 Septembre 2019

Afin de faciliter le passage de la balayeuse et d’en permettre une efficacité optimale,

il conviendra de ne pas laisser en stationnement des véhicules sur les bordures et les trottoirs

Merci par avance de votre compréhension

 

News Flash !

Communauté de Communes

Coeur de Beauce

Les jeunes générations

Assistantes maternelles

Manifestations 2019

Artisans-Commerçants

l'hydrographie PDF

Le territoire communal d’ORGERES EN BEAUCE est marqué par la présence de la Conie.

Ce cours d’eau rejoint le Loir à l’amont de CHATEAUDUN, au niveau de MARBOUE et présente la particularité de posséder deux cours dans sa partie amont : la Conie d’Orgères et la Conie du Sud qui se rejoignent à la hauteur de NOTTONVILLE, au Sud-Ouest d’ORGERES EN BEAUCE.
La Conie du Sud coule largement au Sud d’ORGERES EN BEAUCE alors que la Conie d’Orgères longe la limite Nord-Ouest du territoire communal.
La Conie est une émergence de la nappe de la Beauce et son régime hydraulique dépend du niveau de cette nappe. Au niveau de la commune, ce cours est lié à la présence de secteurs plus ou moins humides voire marécageux.
Cette rivière était, en fait, à l’origine, un marais dont les montées d’eau avaient de nombreux impacts en plus d’être une source de développement du paludisme dans la région. Au début du 20ème siècle, des travaux sont donc entrepris pour creuser ce marais qui deviendra la Conie.